Comprendre la gestion Multisite avec un CMS Opensource

Une des grandes forces des CMS est la prise en charge de la gestion multisite. Cette fonctionnalité existe depuis quelques années mais reste souvent méconnue. Pourtant, la gestion multisite offre des possibilités intéressantes pour gérer un réseau de plusieurs sites Internet de façon centralisée. Ce dossier explore les avantages et inconvénients de la gestion multisite pour déterminer dans quels cas l’envisager ou au contraire l’oublier…


Anatomie d’une installation CMS classique

Chaque site Internet crée avec un CMS peut être décomposé en trois facettes (Ce n’est pas la seule façon de l’envisager mais c’est une manière simple de schématiser leur fonctionnement). On retrouve donc une première couche technique, généralement déléguée à l’agence web chargée du développement et de la maintenance TMA. Puis une console d’administration qui permet au client de gérer le contenu et enfin l’interface web publique qui correspond au « site Internet » tel qu’il est vu par les visiteurs.

Installation CMS OpenSource mono-site

Pour les organisations qui ont besoin de plusieurs « sites », la pratique traditionnelle consiste à reproduire ce schéma autant de fois qu’il y a de sites à déployer. Par exemple, pour mettre en ligne trois sites, il faudrait installer et paramétrer trois CMS avec sur chacun d’entre eux un ou plusieurs comptes pour gérer le contenu.

expert cms monosite

Le principal avantage de cette approche est que chaque site est totalement indépendant. Dans le contexte d’une entreprise cela permettrait, par exemple, à des filiales d’être autonome dans la gestion de leur présence en ligne ou plus modestement d’un moyen de déployer différents sites selon l’opportunité (mini sites événementiels, blogs, extranets…).

La contrepartie de cette autonomie est une absence d’uniformité qui n’est pas sans conséquences. Sur le plan technique, il y a plusieurs CMS à maintenir en état de marche et à faire évoluer. Sachant qu’il peut y avoir plusieurs types et versions en fonction du moment où ils ont été mis en place, cela à un impact significatif sur les coûts liés à la maintenance. Les utilisateurs en souffrent aussi, car l’obligation de connaître le fonctionnement spécifique de plusieurs plate formes est souvent un obstacle à la prise en main.

Mais ce qui peut-être encore plus pénalisant est l’absence de partage de contenu entre les plate formes. Certes il est possible de récupérer des données sommaires via des flux RSS par exemple, mais toute synchronisation plus poussée devient rapidement un chantier complexe. Bien qu’elle ne soit pas indispensable, cette fonctionnalité peut s’avérer utile pour simplifier la tâche des éditeurs de contenu en facilitant la publication instantanée sur plusieurs sites, ou pour l’expérience utilisateur en évitant aux visiteurs de devoir s’inscrire sur chaque site de l’entreprise grace à une synchronisation automatique de leurs profils.

Dans la pratique, la gestion monosite doit donc être considérée comme une source d’autonomie pour le déploiement de plusieurs sites Internet avec des objets et des cycles de vie indépendants les uns des autres.


Anatomie de la gestion multisite

Le principe de la gestion multisite proposé par des CMS tels que WordPress, Joomla, Drupal ou Magento s’appui sur une installation unique du CMS et de ses extensions pour un nombre infini de sites publiés. Par comparaison simple avec la gestion monosite, la gestion multisite concentre la couche technique en une seule installation.

CMS Multisite

Dans ce cas de figure, c’est la combinaison d’un seul CMS et d’une seule base de données qui constitue le socle technique d’un nombre infini de sites. Le premier effet de cette rationalisation est que les besoins en termes de maintenance sont réduits au stricte minimum et que les évolutions bénéficient simultanément à tous les sites de l’installation. Ainsi une nouvelle fonctionnalité peut-être développée une seule fois mais profiter à toutes les instances du réseau qui partagent la même base technique.

CMS Multisite synchronisation des donnees

Le travail des éditeurs de contenu est également simplifié car il se fait à partir d’une console d’administration centralisée. Ils peuvent y administrer toutes les instances, ou certaines d’entre-elles, selon des droits qui leurs sont affectés uniformément à travers le réseau multisite.

Cette gestion globale des droits d’accès est rendue possible par un autre avantage qui mérite d’être noté, à savoir la possibilité de partager des contenus entre les instances multisite, notamment les publications et les utilisateurs. En effet, toutes les instances d’un réseau partageant la même base de données, l’accès à leurs contenus est une fonctionnalité quasiment « native » dans un réseau multisite.

Sur le plan de la personnalisation, et malgré une certaine uniformisation technique, la gestion multisite n’impose quasiment aucune contrainte structurelle ou esthétique d’un site à l’autre. Leurs extensions ou plug-ins, réglages et contenus sont complètement dissociés et ils fonctionnent en apparence comme des sites en tout point indépendants. Il est donc tout à fait possible de déployer un blog, un site institutionnel et une boutique e-commerce sur le même réseau, si tant est que le CMS choisi permette d’assurer les fonctionnalités attendues de chaque type de site.

En somme, la gestion multisite consiste en une centralisation de la couche technique, et une mutualisation optionnelle de tout ce qui concerne la personnalisation et le contenu.


A propos de l’accès aux instances multisite

Comme pour un site classique, chaque instance d’une installation multisite peut être rendu accessible selon trois méthodes, qui dépendent de l’objectif recherché.

Sous-répertoire

cms-multisite-sous-repertoire

Instaurant une hiérarchie entre le domaine principale et les instances « secondaires », la méthode du sous-répertoire permet également d’intégrer une instance techniquement indépendante au sein d’un site Internet pour fournir une fonctionnalité spécifique sans que les internautes aient la sensation de quitter le site principal.

Sous-domaine

cms-multisite-sous-domaine

Idéales pour adresser des thématiques particulières tout en conservant un lien visible avec le domaine « central », les sous-domaines sont généralement utilisés pour bénéficier d’une liberté totale dans la définition de la structure de l’information et du traitement graphique.

Multi-domaine

cms-multisite-multi-domaine

Avec un domaine différent pour chaque instance, les sites sont en apparence complètement dissociés les uns des autres. Cela permet de profiter d’un socle technique unique pour un réseau de sites indépendants, ou encore de profiter des extensions pays (.fr) pour assurer une présence localisée sur plusieurs territoires.


Récapitulatif des principales différences entre la gestion monosite & multisite

Vous l’aurez compris, la gestion multisite n’est pas une révolution mais plutôt une évolution dans le sens de la simplification de la gestion et de l’amélioration de l’interaction entre sites. Finalement, la valeur ajoutée de ces évolutions est certaine pour toute organisation qui dispose de plus d’un site Internet et s’apprécie sans aucun doute avec le nombre de sites à déployer.

CritèreGestion monositeGestion multisite
Base de données1 par site1 pour tous les sites
Maintenance CMSIndividuelleCentralisée
Thème / TemplateIndividuelIndividuel ou partagé
Gestion des droitsIndividuelleCentralisée ou par instance
Synchronisation des contenus et utilisateursNonOui

A propos de

Noltac est une agence web parisienne. Nous concevons des applications web performantes, évolutives, particulièrement bien indexées par les moteurs de recherche… et sommes spécialisés en intégration de solutions OpenSource.